• Côte d'Ivoire : L'émergence de champions sportifs nationaux au coeur de la stratégie gouvernementale

Le sport est de plus en plus au cur de la stratégie de développement de la Côte d'Ivoire. Et ce, à travers des soutiens multiformes et des programmes spécifiques mûris par le leadership du Président de la République Alassane Ouattara, visant à encourager lémergence de champions sportifs nationaux. Une dynamique, rejointe par la nécessité d'offrir aux populations ivoiriennes un sport professionnel et performant.

De 2011 à 2019, la Côte d'Ivoire s'est positionnée parmi les grandes nations sportives du continent africain avec une palette de 1 752 médailles, son titre de Championne d'Afrique pour la deuxième fois au football, médaillée d'or aux Jeux Olympiques, au Judo, médaillée d'argent et de bronze en athlétisme. Un coup de maître pour un secteur retardé par les crises politiques survenues dans le pays.

Pour garantir ces résultats, le gouvernement a mis en place des mécanismes tels que la Politique Nationale du Sport (PNS 2016-2020), arrimée au Plan National de Développement (PND). En 2019, l'Etat ivoirien a mobilisé près de 10 milliards de FCFA pour le financement des compétitions internationales. Sur la même période, 57 athlètes ont bénéficié d'une bourse d'un montant global d'environ 80 millions FCFA. En outre, une ligne budgétaire est dédiée, à titre de subventions, à fédérations sportives en situation de difficultés. 22 anciens sportifs de haut niveau ont bénéficié depuis 2011 d'une aide viagère mensuelle de 300 000 de FCFA chacun.

Cet engagement de l'Etat au niveau sportif s'est aussi concrétisé sur le terrain par une politique de réhabilitation et de construction d'infrastructures sportives et d'hébergement. Trois (3) infrastructures ont été construites en partenariat avec la Chine, la Corée et la France parmi lesquels le Stade Olympique d'Ébimpé d'un coût de 122 379 808 232 de FCFA. Les stades et les sites d'hébergement de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2023 sont en construction dans les villes d'Abidjan, de Bouaké, de Korhogo, de Yamoussoukro et de San Pedro.

Un événement marquant, de ces récentes années, est le réveil remarquable de disciplines jusque-là moins populaires que le football ivoirien. Les succès mondiaux de Marie-Josée Ta Lou et Murielle Ahouré, en athlétisme et Ruth Gbagbi et Cissé Cheick Sallah au taekwondo, ont apporté aux populations un sentiment de fierté, d'unité, transcendant leurs différences politiques.

En plus d'être un facteur de rayonnement pour la Côte d'Ivoire, le sport contribue aussi au renforcement de la cohésion sociale.