• Assainissement et Salubrité : le gouvernement engagé à offrir un cadre de vie sain aux populations

Après la crise post-électorale de 2011, les villes ivoiriennes succombaient sous le poids de l'insalubrité et de l'anarchie. Dans le District d'Abidjan, ce sont plus de 4 900 tonnes de déchets qui sont produits chaque jour. Seulement 70% de ces déchets sont collectés. Face à cette situation, le gouvernement a mis en uvre un programme ambitieux qui donne des résultats satisfaisants en 2020.

Pour lutter contre l'insalubrité, le gouvernement a initié l'opération « Grand ménage ». Lancé en mars 2017, ce projet a permis le nettoyage de 39 villes et communes. Plus de 100 structures et 15 000 ménages ont été pourvus en sacs poubelles. 300 villages repartis sur 31 Régions et 70 sous-préfectures bénéficient de plus de 1 000 latrines.

De plus, l'offensive contre l'insalubrité s'est matérialisée, en 2018, avec le recrutement des opérateurs "Ecoti-SA" et "Eco Eburnie", et la construction du Centre de Valorisation et d'Enfouissement Technique (CVET) de 100 hectares à Kossihouen (Songon). D'un coût de 40,73 milliards de FCFA, le Centre traite environ 1 250 000 tonnes de déchets/an. Mettant ainsi fin aux activités de la décharge d'Akouédo. Deux centres de transferts fonctionnels à Anguédédou, trois (3) centres de groupage à Adjamé, Bingerville et Gonzagueville et 196 postes de groupage et de pré-collecte ont été construits dans le District d'Abidjan pour renforcer les acquis dans le secteur. On note une amélioration de la capacité moyenne mensuelle de collecte des déchets de 11,8% et un accroissement du taux de couverture des rues à balayer de 150%.

L'effet induit de toutes ces réalisations, en termes d'opportunités, est la création de 4 432 emplois directs, depuis la réforme du secteur déchet.
Dans le domaine de l'assainissement et du drainage, il faut noter l'adoption de 15 schémas directeurs d'assainissement et de drainage. Plusieurs travaux ont été réalisés pour la réduction des inondations et autres catastrophes. Au nombre de ceux-ci, on a 3 bassins tampons construits au carrefour de l'Indenié, 1 bassin d'orage à Génie 2000, 4 nouveaux barrages construits respectivement à Abobo Zoo, Paillet Est, Ouest et HMA.

A cela s'ajoute la réhabilitation de 3 barrages déjà existants dans les zones du Dokui Est et Ouest et d'Agban gendarmerie. Deux stations de boue de vidange réalisées à Korhogo et San-Pedro. On note également la réalisation de 7150 Km de réseau d'eaux pluviales aussi bien à Abidjan que dans les villes de Gagnoa, San Pedro, Bouaké, Man, Daloa, Ferkessédougou, Korhogo, Dimbokro et Abengourou.

Concernant le projet de latrinisation, 1 494 latrines ont été construites dans 249 villages de huit (8) Régions. Le taux d'accès à l'assainissement s'en est trouvé amélioré, avec un taux de 32% au plan national, de 49% en milieu urbain et 16% en milieu rural. En matière de drainage des eaux usées, 60 km de canalisation ont été réalisés.

Aujourd'hui, grâce à une politique gouvernementale soutenue par d'importants investissements, la Côte d'Ivoire et principalement la ville d'Abidjan retrouve sa splendeur d'antan, bien que beaucoup reste à faire.